Les barbiers de la Roue

Cette fois, ça y est ! Les barbiers ont été lâchés. Munis de leurs rasoirs à chenilles, ils ont tailladé les troncs, au nez et à la barbe des habitants des rues avoisinantes.

Une forte odeur de terre imprègne désormais le paysage de désolation engendré par ce massacre à la tronçonneuse. La tristesse m’envahit au fur et à mesure du constat. Rue de la tranquillité, je longe le parcours grillagé, délimitant l’endroit du déboisage.

APRES                                                                                  AVANT

Une dame croise mon chemin. Elle va voir sa mère. Cette dernière habite le quartier depuis longtemps. Une partie de son jardin a été rachetée (libre choix?) et détruite dans la fougue des travaux du RER. Dans un futur proche, un mur d’on ne sait combien de mètres de haut va venir ponctuer le jardin de quelques habitants écœurés.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s