La Roue – Mortebeek – Forêt Vert

Comment sont gérées les autres cités-jardins ? Ressemblent-elles à celle de La Roue ? Ont-elles une histoire équivalente ?

Autant de questions abordées lors d’une visite organisée par l’Atelier de Travail Urbain. Direction Mortebeek et Forêt Vert pour un samedi placé sous le signe de la découverte et de l’apprentissage.

 

Samedi 20 Novembre, Place Wauters, 13 heures. Une quinzaine de personnes se sont regroupées, attendant le moment du départ. Habitants de la Roue, échevins, organisateurs, embarquent pour un périple de cinq heures à travers deux cités-jardins bruxelloises.

Dans le mini bus, ça parle, ça questionne à propos de Mortebeek, notre première étape.

« j’ignorais l’existence de Mortebeek, j’ai cherché sur internet pour voir où ça se situait. Je connais la cité-jardin le Floréal à Boisfort mais celle de Forêt, notre deuxième étape, je ne connais pas. »

« Je suis venue par envie de comparaison avec La Roue. Ce quartier a été fortement abandonné. Il y a ici des maisons qui ont des jardins extraordinaires ».

Vers Mortebeek

Quinze minutes de route nous amènent à Mortebeek, également cité-jardins d’Anderlecht. De cet endroit se dégage une impression de soin, d’entretien constant. Les maisons, toutes de beige vêtues, sont impeccablement uniformisées. Les haies sont taillées et les rues propres.

Le groupe déambule jusqu’au chalet de Mortebeek, salle des fêtes où Monsieur Debruyne, gérant de la Coopérative, évoque l’histoire du quartier : « Les cités-jardins ont une histoire extraordinaire. Elles ont été créées par des Coopératives. Je regrette de ne pas avoir été jeune au moment de leur création. Dans son organisation, Mortebeek est différent de La Roue car, ici, les maisons sont, en très grande majorité, habitées par des locataires. Ces derniers payant un loyer à la Coopérative de logement qui gère la cité-jardin ». Et celui-ci de poursuivre avec la projection d’un film anniversaire (90 ans de Mortebeek) retraçant l’histoire du quartier. Le temps passe et déjà le « groupe La Roue » s’apprête à rejoindre sa deuxième étape. Monsieur Debruyne ponctue : « Repassez dans dix ans, ce ne sera plus le même Mortebeek ! La mixité sociale n’est plus. Il faut recréer du lien social ».

Vers Forêt Vert

Retour dans le mini-bus pour notre seconde et dernière étape, la cité-jardins Forêt Vert. Le contact du véhicule à peine enclenché qu’une voix s’empare des oreilles passagères. Cette voix appartient à l’une des actrices principales du comité d’habitants mis en place depuis 1998 dans le quartier forestois. « Il y a quatre ans, quelques voisins de la cité-jardins se sont constitués en association de fait afin de répondre à un appel à projet de l’IBGE (Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement). Suite à notre sélection, nous avons reçu une certaine somme d’argent. Des projets, suivis par une animatrice de l’Institut, ont pu être mis en place. Afin que ceux-ci correspondent aux envies des habitants, nous avons fait un sondage sous forme de toutes boîtes. Une liste de  rêves y étaient indiqués. Les habitants pouvaient cocher les initiatives qui leur semblaient importantes à réaliser… ».

Le groupe « La Roue » débarque. Entrée physique suite au prélude vocal. La voix, bientôt rejointe par trois autres complices, continue à nous guider à travers les rues. Le lieu s’apparente d’avantage à La Roue. Les maisons sont différemment vêtues et l’unité se dégage de manière moins évidente qu’à Mortebeek.

Empruntant un réseau de venelles admirablement entretenu, les visiteurs découvrent une série de projets initiés par le comité de quartier et réalisés avec les habitants. Premièrement, une bute, toute de dalles bordée, servant de nichoirs et de petit observatoire de plantes sauvages. Réalisé avec l’aide d’enfants, cet objet pédagogique sert également de refuge pour les abeilles égarées.

Ensuite, le verger de quartier… « Il répondait à un désir de réinvestir l’espacement. Lors de sa création, la cité-jardins a été conçue avec des arbres fruitiers. La nature en ville ! Nous avons réinvité les arbres fruitiers chez nous. Le bénéfice est direct pour les habitants qui peuvent en quelque sorte manger le quartier ».

Enfin, le potager collectif… « Un rêve de nombreux habitants. C’est un projet qui fait participer des personnes très différentes. Il bénéficie d’un contrôle social car il est situé au centre d’un îlot. A des dates précises, les habitants peuvent venir chercher de la soupe faite avec les légumes du potager de quartier ».

Le soir tombe. Après un dernier échange au quartier général du comité hyperactif forestois, le groupe « La Roue » regagne le mini bus. Déjà les envies émergent, les « et si » commencent à pleuvoir. Les idées viennent fleurir nos têtes et nous précisent à quel point il est riche d’aller voir, percevoir et sentir.

Réactions du groupe La Roue :

La qualité de l’organisation était impeccable ( c’est tellement rare qu’ il faut le signaler )

-Pour Moortebeek, très intéressant mais j’ai trouvé que le dialogue était assez fermé comme la coopérative d’ ailleurs même s’il faut le dire, cette cité est magnifique et d’une propreté exemplaire.

-A forêt, tout autre modèle de cité mais personnellement, au niveau architectural, j’ai trouvé que cette cité ressemblait plus à la nôtre. Le projet des citoyens est superbe.

Cela prouve bien qu’ensemble, il y a possibilité de faire quand même de belles choses.

Sandra

J’ai été très intéressée, j’ai aimé le film projeté que j’ai trouvé émouvant et historiquement très intéressant.  J’ai aimé l’harmonie des couleurs et des formes des maisons et des jardins.  Cela aurait été utile me semble-t-il d’entendre le témoignage d’habitants parlant de leur vécu.  J’espère que cette cité arrivera à sauvegarder une mixité sociale par des initiatives utiles dans ce sens.  Je leur souhaite d’y parvenir.
–  A Forêt, j’ai été très touchée par le dynamisme de tous ces habitants.  J’ai aimé découvrir leurs réalisations (potager, abri pour une flore et les insectes…..) et leur ouverture vers les autres….Le plaisir d’exister et de se sentir utile à l’état pur!!!!! Le quartier est charmant avec ses escaliers et sa verdure (même s’il manque quelques pavés!!!!)

Bref, cela m’a donné envie de regarder encore mieux notre quartier par une belle matinée ensoleillée et de le trouver très joli aussi!!!!! même si tout n’est pas parfait!!!!

Cécile

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s